Charles Martel arrête l’expansion musulmane médiévale à la Bataille de Poitiers (732)

5 min de lecture | 1 247 mots

Bataille de Poitiers 732

Cette bataille ⚔️ de l'Histoire de France est décrite par les chroniqueurs du Haut Moyen-Âge, comme une victoire des Européens sur l'infidèle. C'est la première évocation connue de l'Europe comme civilisation et culture. Elle est régulièrement citée parmi celle ayant eu le plus d’influence sur l’Histoire Universelle.

Premières invasions arabo-musulmanes

Remettons les choses dans leur contexte. Alors que l’expansion de l’islam hors d’Arabie 🐪 a débuté en 632, la conquête s’effectue de manière foudroyante aux dépends des Empires Perse et Byzantin, affaiblis par des décennies de rivalité. Leurs armées pléthoriques se révèlent incapables de contrer des guerriers venus du désert auxquels l’esprit du Djihad confère une détermination sanglante. C’est dans cette dynamique que les arabes s’emparent alors de la Mésopotamie, de la Syrie et de l’Égypte.

Depuis Alexandre le Grand, jamais si vaste territoire n’avait été conquis en si peu de temps. En 647, la conquête de l’Afrique du Nord – alors sous contrôle byzantin – débute par des expéditions de pillage. Ces razzias enrichissent considérablement les troupes arabes. Vaincus, les berbères se convertissent massivement à l’islam, augmentant considérablement les armées du califat islamique.

Après avoir conquis le Moyen-Orient et le Maghreb 🐫, les musulmans envahissent l'Espagne, en 711, soit à peine 80 ans après la mort de Mahomet. En moins de 5 ans, la quasi-totalité de l’Ibérie passe sous leur contrôle. La province d’Al-Andalus est fondée.

Collection Lys de France - Bagues médiévales de qualité

Affrontements sanglants au cœur du pays franc

En Gaule, le territoire est morcelé en différents Royaumes. En 719, les arabes passent les Pyrénées et envahissent la Septimanie (Sud de la France). Narbonne tombe en 720, marquant la chute finale de la civilisation wisigothique. De Narbonne, les sarrasins continuent leurs razzias vers la Provence et l’Aquitaine, territoires autonomes à cette époque. En 730, Abd er-Rahman prend la tête des armées arabes.

Il gagne plusieurs batailles, notamment contre Eudes, Duc d'Aquitaine auprès duquel il inflige des pertes extrêmement sévères. « Dieu seul connait le nombre de morts chrétiens ». Abd er-Rahman reste insatiable, il se dirige vers Poitiers, au cœur du pays franc, où il fait piller l'église Saint-Hilaire.

 

Menace sur l'Aquitaine

Après cet épisode tragique pour la France 🇫🇷, les musulmans tentent de se diriger vers Tours afin de piller les richesses du tombeau de Saint Martin, plus grand lieu de pèlerinage des Francs.

Cependant les arabes, qui effectuent leurs expéditions avec leur famille et leur butin, ne sont pas très rapides. Le Duc d'Aquitaine en difficulté, pour ne pas dire plus, appelle à son secours Charles Martel, célèbre militaire et Duc des Francs (titre honorifique).

Charles Martel 732Celui-ci répond à l’appel, car si les armées islamiques passent la Loire, son territoire et son trône sont menacés. Il se pose alors comme unique rempart aux sarrasins. Il fait appel pour cela à des combattants chevronnés qui proviennent de l’ensemble des territoires francs, tels que la Neustrie, l’Austrasie, la Bourgogne.

Les Francs au secours des Aquitains

Pendant une semaine des manœuvres et des escarmouches ont lieu aux confins du Poitou et de la Touraine. Pendant six jours, les cavaliers musulmans et les fantassins chrétiens s'observent. La tension monte et l'affrontement décisif a lieu, sur deux jours. La bataille s'engage le premier jour du ramadan, le 25 octobre 732.

Bataille de Poitiers 732

Une bataille asymétrique

On estime l'armée de Francie à 20 000 hommes et l’armée musulmane à 25 000. En supériorité numérique, et fort de sa cavalerie, Abd er-Rahman lance ses troupes sur les Francs. Ceux-ci formés en palissade, les sabres pointés et les boucliers en place, encaissent le choc. La solidité des lignes franques impressionne les troupes arabo-berbères.

Selon leur habitude, les cavaliers musulmans tournent autour des fantassins. Mais ils se heurtent à un mur d’épées tournoyantes 🗡 de près d'un mètre de long, ce qui rend le contact sanglant pour les assaillants. De plus, les Francs combattent serrés les uns contre les autres ce qui rend la percée difficile. L’armée franque ressemble à « un mur de glace inébranlable ».


Après d’innombrables assauts de cavalerie, Abd er-Rahman tente de submerger les fantassins francs en envoyant son infanterie. Mais ses hommes se font tailler en pièce par les lourds épéistes francs.

Une victoire éclatante du panache franc

L’armée musulmane se décompose et les combattants fuient en masse le champ de bataille. C’est une véritable hécatombe pour Abd er-Rahman qui se fait tuer lors d’un ultime affrontement. Faute de cavalerie, les Francs ne peuvent pas se lancer à leur poursuite des armées musulmane en déroute. Ils partagent alors le butin abandonné qui est considérable.

Bataille de Poitiers 732C'en est fini des incursions musulmanes au nord des Pyrénées. On estime les pertes franques à 1 000 morts et arabes à 12 000. Les survivants musulmans seront attaqués par Eudes, au sud des Pyrénées.

Charles Martel, Héros des Francs

Charles Martel et ses troupes retournent en Austrasie (l'Est de la France), dirigée par Thierry IV, Roi des Francs. Après cette victoire, Charles, père de Pépin le Bref et grand-père de Charlemagne, y gagne le surnom de Charles Martel (« celui qui frappe comme [ou avec] un marteau 🔨»).

 


Cette défaite des musulmans marque le terme de l'expansion islamique vers le nord et favorise les ambitions de Charles Martel. En effet, en répondant à l'appel à l'aide du Duc Eudes d’Aquitaine. Il a profité de l'avancée des troupes musulmanes pour intervenir dans une région qui refusait de se soumettre à son autorité. Fort de sa victoire Charles Martel s'empare de Bordeaux et met un pied en Aquitaine, alors indépendante, sans la soumettre immédiatement Charles Martel alors n'a plus de rivaux pour lui disputer le pouvoir.

L’Avènement des Carolingiens

Devenu incontournable, il est désormais l'interlocuteur de la papauté qui jusque-là soutenait Eudes. Il prépare ainsi l'alliance entre les Carolingiens et l'église catholique ✝️. Celle-ci se concrétisera en 751, quand Pépin le Bref deviendra roi, avec la bénédiction du pape Grégoire III et en emprisonnant le dernier roi mérovingien, Childéric III.

Bataille de Poitiers 732Dans l'Europe chrétienne, de l’Angleterre à l’Andalousie, des chroniqueurs célèbrent la victoire de Charles Martel. Ils y voient l’amorce d'une reprise de pouvoir de la chrétienté face à l'islam, jusque-là conquérante. Mais toutes les troubles islamiques ne sont pas hors de France et effectueront encore des batailles notamment sous Charlemagne, Empereur d'Occident en 800.

Le Triomphe de la Civilisation Occidentale

Pour autant, la Bataille de Poitiers met un terme à l’expansion musulmane médiévale. A partir de cette date, les Francs unis autour d’une même bannière de chrétienté rendent coup pour coup à toute tentative d’incursion musulmane sur leur territoire. Le Christianisme s’étend rapidement sur l’Europe entière et les Francs posent les premiers jalons des valeurs de la Chevalerie. Cette bataille a également été décisive dans la construction de la France moderne et marque à jamais la mémoire collective. Autant d’éléments déterminants dans l’essor de la Civilisation Occidentale.

 

La Bataille de Poitiers pour la postérité

La Bataille de Poitiers prend une importance historique plus grande encore quelques siècles plus tard, permettant d'oublier la défaite française de Poitiers en 1356, à l'issue de laquelle le Roi Jean le Bon est fait prisonnier par les anglais, alors possesseurs de l'Aquitaine.

Quant à l’état d’Al-Andalus, il perdure en péninsule ibérique jusqu’à la Reconquista par les Rois catholiques ✝️ qui s’achèvera en 1492.

Découvre une autre bataille, moins connue, mais qui a marqué l'opposition entre orient et occident, la Bataille de Montgisard, menée par Baudouin IV, en 1177, lors de des CroisadesSaladin a été mis en déroute par les Chevaliers Templiers Francs et Hospitaliers.

Bataille de Poitiers 732

Sources : 
https://www.youtube.com/channel/UCIjLWT60HnBYmG3ZdQUUFGg/videos
https://www.youtube.com/watch?v=55U9uThirgc

Merci l'ami, d'avoir lu jusqu'au bout, n'hésite pas à nous faire part de ton ressenti dans la section 'commentaires'. A bientôt. 👋🏻

#Dynastie, #Germanique, #Empire romain, #Ier , #Mérovingiens, #Romaine, #Barbares, #Abbaye, #Wisigoths, #Germanie, #Carolingienne, #Dagobert, #Pieux, #Mérovingienne, #Saxons, #Louis le pieux, #Royauté, #Maire du palais, #Souverain, #Monastère, #Clotaire, #Aristocratie, #Alamans, #Comte, #Viiie, #IXe siècle, #Roi de France, #Héritier, #Capet, #Empire romain d occident, #Aix La Chapelle, #Serment, #Concile, #Clergé, #Comtes, #Monarchie, #Règne, #Évêques, #Évêque, #Constantinople, #Lombards, #Gallo, #Royaume des francs, #Carolingien, #Germaniques, #Empire carolingien, #Rois mérovingiens, #Lotharingie, #Royaume franc, #Herstal, #Xe siècle, #Souverains, #Basilique, #Rois francs, #Dynastie mérovingienne, #Duché, #Époque mérovingienne, #Couronnement, #Royaume de France, #Petit-fils, #Gontran, #Féodalité, #Successeur, #Ecclésiastique, #Rois de France, #Impérial, #Viie, #Vassaux, #Capétiens, #Pouvoir royal, #Moines, #Monastères

Ecrire un commentaire

Tous les commentaires sont modérés avant d'être publiés

NOS MONTRES