La Bataille des Thermopyles : Léonidas et ses 300 Spartiates contre l'Empire Perse

4 min de lecture | 1 168 mots

En 480 av. J-C, 300 Guerriers Spartiates vont résister héroïquement à une armée d'invasion perse. C'est lors de cette bataille, appelée Bataille des Thermopyles et désormais l'une des plus célèbres de l'ère de la Grèce Antique, qu'un certain Léonidas entrera dans l'histoire par la grande porte.

Bataille des Thermopyles

Cette bataille a fait couler beaucoup d'encre et a donné lieu notamment au célèbre film de Zack Snyder 300 (Spartiates). Mais cette bataille n'aurait sans doute pas eu lieu sans le valeureux Léonidas, qui en a été l'instigateur. Revenons sur son épopée aussi héroïque qu'inattendue.

Sparte, cité rebelle de la Grèce antique

Léonidas nait aux alentours de 540 av. J-C, dans la ville grecque de Sparte, la célèbre ville antique. A cette époque la Grèce n'est absolument pas unifiée et tout le territoire est divisé en différentes cités-états. Les plus grandes et les plus connues étant Sparte et Athènes.

 

Les habitants de Sparte, les Spartiates, sont une communauté soudée par des valeurs guerrières. La formation au combat et aux armes est un pilier de l'éducation des jeunes Spartiates. En plus de suivre une éducation rigoureuse appelée l'Agogé où ils apprennent à se battre, ils sont également entraînés à endurer toutes les souffrances et les situations les plus extrêmes. Privations de nourriture et coups de fouet sont monnaie courante.

Un seul enfant à Sparte peut échapper à ce traitement : le premier fils du Roi. En effet, à l'inverse d'Athènes, connue pour sa démocratie, Sparte est une monarchie. Le premier fils du roi n'est donc pas soumis à l'entraînement militaire. Il est élevé, dès le plus jeune âge, pour devenir un bon roi. Léonidas est le fils du Roi de Sparte Anaxandridas II, mais ce n'est que son troisième fils. Comme tous les autres enfants spartiates, il va donc devoir endurer les difficiles épreuves de sa formation militaire, qui feront de lui une machine inexpugnable.

bataille des thermoplyes

La vie à Sparte est assez unique. Les hommes sont dévoués corps et âme à l'accomplissement de leur devoir. Dès sept ans, ils entrent en formation et à dix-huit ans, ils intègrent leur première unité dans l'armée. Certains pourront quitter l'armée dès trente ans pour fonder une famille, qui a pour finalité de fournir une nouvelle génération de combattants. Mais ce n'est qu'à quarante-cinq ans qu'un Spartiate peut réellement et entièrement quitter l'armée.

Malgré la rudesse de cette société qui plonge les Spartiates dans un climat d'exigence extrême, le modèle spartiate est admiré dans toute la Grèce, même à Athènes où ces derniers sont forcés de constater l'efficacité de leur mode de vie.

 

C'est dans ce contexte que Léonidas débute sa formation. A douze ans, les jeunes Spartiates doivent désigner un chef au sein de leur groupe. Léonidas est naturellement choisi pour mener son groupe. Son tempérament et son statut de fils de roi lui octroie une certaine aura. Pendant que Cléomène 1er, son grand frère et hériter du trône, se prépare à succéder à son père, Léonidas est enrôlé dans l'armée.

A dix-huit ans, comme tous les autres Spartiates, il intègre une véritable unité de combat. Son entraînement s'intensifie. A vingt ans, il achève sa formation et choisit de devenir hoplite, soldat très agile maniant aussi bien le bouclier, le glaive ou la lance.

bataille des thermoplyes

Léonidas est maintenant un vrai Guerrier Spartiate. Autrement dit un combattant capable d'éteindre n'importe quel ennemi. C'est à cet instant qu'il apprend la mort de son père, et c'est donc son frère Cléomène, qui prend sa place. Par bravade, Léonidas épouse une certaine Gorgô, qui est en réalité la fille de son frère devenu Roi.

Léonidas Roi de Sparte

Après quelques années sur le trône la situation devient critique pour le frère de Léonidas. Les cités grecques au nord de Sparte capitulent les unes après les autres devant l'avancée de l'armée perse, malgré la révolte ionienne. Pour ralentir les Perses, Cléomène décide, en 491 av. J-C, de renverser un Roi voisin qui était sur le point des d'aider les Perses.

 

Mais son plan d'attaque est ébruité et lorsque le peuple de Sparte l'apprend, il se révolte, l'accusant de complot. Léonidas, probablement à l'origine de cette conspiration, le fait enfermer. Cléomène y trouvera la mort quelques temps après. Sans descendance légitime, c'est Léonidas qui prend le pouvoir et devient en Roi de Sparte. Seulement, Léonidas a un frère plus âgé, du nom de Dorieus, qui aurait dû normalement remplacer Cléomène.

De dépit, Dorieus préfère tenter sa chance de l'autre côté de la Méditerranée, en Afrique du Nord. Mais il se heurte aux Carthaginois. Il change alors ses plans et débarque avec ses hommes en Sicile, mais il est à nouveau battu par les Ségestins, alliés des Carthaginois. Il y trouvera la mort, ainsi que la plupart de ses compagnons d'infortune.

Léonidas n'a donc plus de concurrent au trône et, en 490 av. J-C, il devient officiellement Roi de Sparte, alors que sa destiné, en tant que troisième fils, ne l'y prédestinait absolument pas.

Sparte face aux Perses

Les Perses montrent toujours autant d'agressivité et continuent à envahir toute la Grèce qui compte alors une centaine de cités-états, dont plus de la moitié sont tombées aux mains des Perses. C'est la seconde Guerre Médique. La Perse souhaite encore agrandir son empire, déjà le plus vaste de tous les temps, à l'époque. Et elle s'en donne les moyens. Le Roi perse Xerxès possède alors mille deux cent navires de guerres et près de un million de soldats.

 

Léonidas va devoir plus que jamais mettre l'accent sur la defense de Sparte et prend la tête de la "résistance" face aux Perses. Cette alliance entre Sparte et différentes autres cités aux alentours va permettre à Léonidas de former une armée assez conséquente de soixante mille hommes, ce qui n'est rien, comparé à l'armée de Xerxès.

Ce dernier envahit alors la Macédoine, au nord de la Grèce, et ses hommes longent les côtes pour rester en contact permanent avec leur immense flotte de navires de guerre.

Xercès

En août 480 av. J-C, l'armé de Xerxès s'arrête sur une petite crique qui deviendra célèbre : Thermopyles. Sachant qu'avec soixante mille hommes, il ne peut pas triompher, Léonidas à l'idée d'une attaque surprise qui, si elle n'aboutit pas à une victoire, aura le mérite d'infliger de lourds dommages psychologiques à l'ennemi.

Mais son plan ne fait pas l'unanimité. Il se tourne alors vers l'oracle d'Apollon à Delphes. Dans l'antiquité les oracles avaient une autorité morale supérieure. L'oracle lui révèle que, pour sauver Sparte, son sacrifice est inévitable. Léonidas va alors prendre ce conseil des Dieux au pied de la lettre et élaborer son plan de bataille en conséquence.

 

La Bataille des Thermopyles

Léonidas choisi de combattre les Perses avec 300 hommes qu'il mènera lui-même sur le champ de bataille. Pourquoi 300 ? Il y a deux réponses à cela. Primo, 300 hommes peuvent être commandés par un seul homme, sans intermédiaire. Secundo, 300 fait allusion aux 300 guerriers de la garde rapprochée du Roi de Sparte.

C'est donc un choix stratégique mais aussi symbolique. Et pour constituer son armée des 300 guerriers, il choisit évidemment les meilleurs mais également des hommes qui possèdent un fils en vie, pour que chacun de ces guerriers d'élite puisse avoir des enfants portant les noms de ces héros. En effet, cette expédition s'annonce comme une mission suicide.

300 Spartiates

Mais contrairement à la légende, ils ne sont pas que 300 ce jour là. Il y a bien 300 Guerriers Spartiates commandés par Léonidas, mais à ceux-là viennent s'ajouter entre quatre et sept mille autres soldats d'autres cités. Et Léonidas est secondé par un certain Démophilos.

Léonidas profite d'un col étroit menant à la crique pour lancer l'attaque. Pendant toute une journée, la bataille va avoir lieu sans que les Perses ne parviennent à enfoncer la défense spartiate. Tenant jusque là de façon héroïque, Léonidas et ses hommes vont devoir faire face à une menace de taille. Voyant les cadavres s'amonceler et son armée n'arrivant pas à vaincre les Spartiates, le Roi Xerxès, décide d'envoyer ses dix mille Mélophores, une unité également appelée les immortels, qui désigne la garde personnelle du Roi Perse. Mais malgré cela, le soleil se couche et aucun vainqueur ne se profile à l'horizon.

 

Le lendemain, la bataille reprend et alors que l'issue de la bataille est encore incertaine, les Perses vont être aidé par un traître grec. Ce dernier indiquant aux hommes de Xerxès qu'il existe un passage dans les gorges pour contourner et attaque l'armée de Léonidas par le flanc.

A la fin de la deuxième journée de combats, dix mille hommes de Xerxès se faufilent pour contourner Léonidas. Au matin du troisième jour, Léonidas se retrouvent par surprise pris en tenaille par l'ennemi.

Spartiates boucliers

Léonidas ordonne donc à tous ces hommes de fuir à l'exception des 300 Spartiates, estimant qu'il est inutile de sacrifier autant de monde. Léonidas et ses hommes vont alors se comporter en vrais Spartiates. Ils parviennent à repousser un temps les Perses avant de voir surgir derrière eux les dix mille hommes de Xerxès qui les avaient contourné pendant la nuit.

La charge ennemie est trop importante pour être contenue par quelques dizaines d'hommes. Léonidas est touché mortellement. On ignore exactement comment il trouve la mort, mais l'on sait qu'après avoir été tué, ses hommes se mettent à combattre autour de son corps, comme pour le protéger. Les Guerriers Spartiates se battent jusqu'au dernier avec des boucliers criblés de flèches et avec des lances cassées mais malgré leurs vaillance, ils sont finalement submergés et finissent tous par être tués.

Léonidas - bataille thermopyles

La dépouille de Léonidas est récupéré par Xerxès, et ce dernier le fait décapiter et son corps crucifié. Avec ce sacrifice héroïque, Léonidas permet à toute la Grèce de prendre conscience de la menace Perse et de redonner espoir aux Grecs. Les cités-états se mettent alors à lutter contre les Perses, en imitant le modèle spartiate, ce qui conduira plus tard à la défaite du Roi Xerxès.

 

Rappelons qu'à la Bataille des Thermopyles, Léonidas était Roi et avait déjà une soixantaine d'années. Il aurait donc très bien pu envoyer ses hommes à la mort et rester en retrait. Mais il a voulu accomplir la prophétie de l'oracle d'Apollon et permettre à Sparte d'être sauvée. Ce qui fut le cas.

Donc, même si le récit que l'on connaît de cette bataille peut être exagéré ou du moins un peu flou sur certains aspects, on ne peut pas nier l'impact qu'elle a eue sur tout le monde grec.

Pour tout connaître de la formation et la force guerrière du hoplite Spartiate, nous t'avons préparé un article détaillé sur le sujet. Il te suffit de cliquer sur le visuel ci-dessous pour le découvrir.

Le Guerrier Spartiate

Source : https://www.youtube.com/c/LaFolleHistoire/videos

Merci, l'ami, d'avoir lu jusqu'au bout, n'hésite pas à nous faire part de ton ressenti dans la section 'commentaires'. A bientôt. 

Athéniens, #Péloponnèse, #Siècle, #Athénienne, #Médiques, #Attique, #Guerres médiques, #Corinthe, #Thèbes, #Lacédémoniens, #Athénien, #Salamine, #Thébains, #Hoplites, #Marathon, #Bataille de marathon, #Hérodote, #Guerre du Péloponnèse, #Bataille de Salamine, #Acropole, #Xénophon, #Phalange, #Thucydide, #Barbares, #Archaïque, #Bronze, #Troie, #Domination, #Asie-mineure, #Ionie, #Plutarque, #Navale, #Périclès, #Esclaves, #Homère

NOS MONTRES